Articles

Sentir plutôt que visualiser

Article original en anglais de Paul Cavel, traduit en français par Julien Desbordes.

Lien vers l’article original : http://www.paulcavel.com/blog/visualising/

Sentir plutôt que visualiser
Analyse VS Perception Directe

Lorsqu’on apprend un art énergétique interne, il y a un obstacle majeur qu’il faut surmonter pour avoir accès à des résultats durables par la pratique : sentir au lieu de visualiser !

La plupart des techniques sont plus des pratiques physiques que des concepts mentaux, dans lesquelles la visualisation du contenu interne ne vous aide pas vraiment à progresser. Au lieu de cela, vous devez sentir comment les techniques fonctionnent réellement dans le corps, l’esprit et le qi, et cela peut changer au fil du temps, d’un jour à l’autre et même d’un moment à l’autre. Votre capacité à ressentir est précisément ce qui vous guide tout au long de votre cheminement et permet un développement vers des étapes ultérieures.

Lors de l’introduction d’un nouveau mouvement, nous assimilons les points de données par l’observation, c’est-à-dire en regardant le mouvement exécuté, généralement en écoutant les instructions. Lorsque nous essayons par la suite l’exercice pour nous-mêmes, le défaut est donc d’engager les modalités analytiques et conceptuelles de notre conscience, c’est-à-dire de s’appuyer sur les sens qui ont été activés en premier lieu. Lorsque ces modalités sont actives, les visualisations les accompagnent souvent en raison du conditionnement lors de la croissance dans les cultures hyper visuelles. (note du traducteur :  autrement dit, notre culture est essentiellement “visuelle“ et c’est le sens le plus développé dans notre éducation)

Idéalement, vous voulez lâcher ce mode de fonctionnement le plus tôt possible et chercher à entrer dans le suivant, ce qui implique la proprioception et l’engagement de votre sens kinesthésique, ressenti. Ce sentiment de conscience fournit une rétroaction directe sur ce qui vous arrive pendant l’entraînement d’un mouvement donné. Bien sûr, au début, vous avez besoin du processus analytique pour comprendre ce que vous essayez d’accomplir (ex. un mouvement du bras ou de la jambe, un mouvement du corps, une rotation du corps, une fermeture-ouverture ou une combinaison de ceux-ci), mais bientôt le processus analytique devient un point de déconnexion pour emmener la technique plus profondément dans le corps. C’est parce que l’analyse diminue votre capacité à sentir votre corps et au lieu de cela vous maintient dans votre pensée mondaine, le serviteur loyal de l’ego.

Sortez de votre tête et entrez dans votre corps ! (note du traducteur : j’ai personnellement tendance à dire “mettez votre esprit dans votre corps“)
Lorsque vous engagez le sens kinesthésique, ressenti, la porte s’ouvre à la perception directe. La perception directe est la méthode séculaire, éprouvée et vraie, qui consiste à contourner la pensée, à visualiser et à inventer des histoires dans votre tête par l’intermédiaire de votre ego. La perception directe vous permet d’être présent à ce qui se passe réellement pendant la pratique.

L’hyper utilisation des médias et des technologies de l’information nous a conditionnés à être assez bons pour visualiser, et non seulement cela mais aussi pour être satisfaits, même temporairement heureux, en engageant ce mode de fonctionnement. Cependant, les visualisations ne sont pas une base précise pour faire des jugements quand il s’agit de nei gong. La visualisation à elle seule ne vous rapprochera pas des bienfaits pour la santé et ne vous aidera pas à atteindre les objectifs qui vous ont poussé à suivre une formation.

Ce n’est que lorsque l’esprit s’enfonce, pénètre dans le corps et ressent directement le mouvement que vous pouvez faire les ajustements fins nécessaires pour améliorer et récolter des récompenses durables pour votre effort. Au fil du temps, il semble que de plus en plus d’étudiants se contentent de s’accrocher à leurs visualisations et, par conséquent, se heurtent à un plafond de verre dans leur formation. Il est conseillé de rompre l’habitude le plus tôt possible, car il ne sera plus difficile de le faire à l’avenir.

Des indices que vous visualisez peut-être :

-Fermer les yeux pendant le mouvement.
-S’éloigner ou dériver dans un pays de fées.
-Analyser le mouvement plutôt que de le ressentir.
-Se déconnecter du sens de son corps.
-Perdre sa présence et sa conscience.

Concentrez-vous et ressentez chaque fois que vous bougez. Vous ne pratiquez pas seulement une forme avec du contenu, mais aussi comment ressentir profondément dans votre corps et devenir continuellement présent pendant que vous vous entraînez. La perception directe est une utilisation hautement qualitative du sens kinesthésique, ressenti, qui se développe au fil de centaines, voire de milliers d’heures de pratique. Il vous permet de prendre conscience de ce qui se passe à l’intérieur de vous et de percevoir directement le bon fonctionnement des systèmes de votre corps, sans ambiguïté.

En plus de nombreuses heures de formation, la perception directe exige aussi de l’honnêteté. A moins que vous ne soyez complètement honnête avec vous-même, votre ego peut trop facilement vous tromper – positivement ou négativement, selon votre inclination personnelle. Quoi qu’il en soit, vous déformez la réalité. A partir de ce point, vous pouvez vous diriger, en détour, vers des espoirs, des rêves, des peurs ou des défauts de l’esprit, et vous vous déconnecterez très certainement de l’ici et maintenant, où toute guérison et tout progrès ont lieu!

Donc lorsque vous allez pratiquer :

devenez présents,

ouvrez votre conscience,

sentez votre corps,

focalisez votre intention, et

concentrez-vous sur ce que vous faites dans le moment présent,

en laissant tout le reste de côté.

Plus de pratique tout en se dissociant régulièrement donnera des résultats inférieurs à moins de pratique en étant plus éveillé. (note du traducteur : autrement dit, il vaut mieux pratiquer peu, mais avec une grande qualité d’attention, que beaucoup en étant peu présent à ce que l’on fait)

Laissez une réponse

Your email address will not be published. Les champs obligatoires sont marqués *